Au delà du “bien faire” ou du “mieux faire” existe un espace. C’est là où je te rencontrerais. Rumi.

Avant de devenir thérapeute Imago j’ai exploré et je continue toujours à explorer ma relation. Ce que j’ai pu découvrir grâce à cet outil c’est, entre autre, cet espace si grand qui demande à être habité, entretenu telle une fleur et aussi de voir que je pouvais l’investir, que c’était légitime. Il y a de la place pour 2. Nous avons tendance à ne pas porter notre attention sur cet espace car nous sommes parfois trop occupés à regarder ce que l’autre ne ferait pas, ne ferait plus …

Cet espace où je te rencontrerais est l’espace relationnel appartenant au couple où l’identité des 2 partenaires, leurs sensibilités, leurs histoires; leurs tristesses, leurs croyances … se rencontrent pour co exister, créer et alimenter ensemble la relation. Le rôle de la thérapie de couple que j’aime appeler thérapie de la relation est de devenir l’architecte, le jardinier de cet espace. C’est sortir de la lutte de pouvoir ou de la colère parce que nous pensons que l’autre n’a pas suffisamment fait …. Il est aussi question d’acceptation de qui je suis avec mon partenaire et non en opposition. Etre avec et ne plus être contre. Cultiver tel le jardinier la bienveillance, l’estime de soi, être avec le sens de la vague et non à contre courant. Il est difficile et fatiguant d’être à contre courant, sortir également de la lutte de pouvoir voir de la violence psychologique. Trop souvent la thérapie de couple porte l’image de l’espace où le couple “déballe” ses difficultés ou ressentis comme dans un tribunal avec comme avocat le thérapeute qui trancherait sur qui est responsable de …. ou qui a mal fait. Je ne vois absolument pas la thérapie de couple sous cet angle.

Il s’agit aujourd’hui d’être le jardinier de sa relation, mettre du sens et parfois voir que la relation est aussi cet endroit où parfois bien malgré soi on vit sa dépendance affective dans une mesure qui nous dépasse totalement.

Le travail que je propose est un voyage. Le point de départ est là où vous en êtes en respectant chacun votre sensibilité ou hypersensibilité, vos envies propres, vos attentes ainsi que votre histoire. C’est un temps pendant lequel aussi on se rappelle pourquoi nous nous aimons, pourquoi nous sommes ensemble, un temps de profonde acceptation dans la bienveillance et un temps pendant lequel nous pouvons aussi nous apercevoir pourquoi nous en sommes là et qu’est qui prend peut être aujourd’hui notre amour en otage.

Dans cette expression :

Aimer ce n’est pas se regarder l’un l’autre mais regarder dans la même direction

Ce que j’apprécie vraiment c’est cette idée que mon partenaire est tout à coté de moi et regarde dans la même direction que moi. Et en même temps j’existe à part entière, moi, mon histoire et mes envies.

Jardiner sa relation pour une relation consciente dans le plaisir de la voir grandir telle une belle fleur que nous aurons eu plaisir à voir pousser et à entretenir.